VALLEE D’ARGELES

 

LES RUINES DE L’ABBAYE DE ST ORENS

 

 

                                                                                                                                 5 Juillet 2009

 

ACCES :

 

Direction Lourdes, puis voie rapide direction Gavarnie. Tourner à gauche vers Villelongue, suivre la direction ‘Ortiac-St Orens’.

 A la sortie du village, un petit panneau à gauche indique le départ de la balade. Se garer en bordure de route.

On peut aussi continuer jusqu’au hameau d’Ortiac en voiture.

Vue sur Pierrefitte

Brume vers Argelès et lac des gaves

 

DIFFICULTES :

Sentier un peu raide et glissant dans le bois en terminant la montée.

Bonne chaussures recommandées

 

DENIVELE :

380 m depuis Villelongue

120 m depuis le hameau d’Ortiac

 

aller-retour par le même chemin.

2 H 30 depuis Villelongue

1 Heure depuis Ortiac

 

 

Le sentier grimpe entre les murs de pierres sèches

Coup d’œil vers la vallée

La chapelle Ste Catherine d’Ortiac

 

Ce petit sanctuaire construit au XVII° siècle fut laissé à l’abandon puis restauré en 1961 par la population et les artisans d’Ortiac, soutenus par quelques généreux donateurs

 

 

On traverse le charmant hameau d’Ortiac, et tout droit, on retrouve la piste (panonceau)

Après quelques lacets, on aperçoit à gauche les pans de murs, et au grand virage, on cherche à  gauche le sentier qui descend vers la cascade

(pas d’indication, on est guidé par le bruit de la cascade !)

La Cascade du gave d’Isaby

Le sentier grimpe, un peu raide, à travers bois

Arrivée aux ruines

L’abside et les 2 absidioles

Extérieur du clocher

Vestiges et pans de murs

Le porche d’entrée était surmonté du clocher

Le chœur

 

 

Ce monastère a été construit au VIII° et IX° siècle sur le site de l’ermitage de St Orens (moine espagnol qui vécut au V° siècle). L’abbaye bénédictine déclinante fût abandonnée au XIII° siècle.

 Il ne reste plus que les ruines de l’église abbatiale romane qui était construite sur un replat rocheux, au bord de l’à-pic du gave d’Isaby qui gronde en contrebas.

Une partie du mobilier de l’abbaye (bénitiers et autel en pierre), a été ramenée à la chapelle d’Oriac.

Le reste du site, (les vestiges des anciens bâtiments, le jardin des moines…) est complètement envahi par la végétation.

 

Depuis 2008, le site est clôturé par un grillage et l’accès rigoureusement interdit par arrêté municipal.

 

 

RETOUR A LA VALLEE

 

SUITE

 

RETOUR A L’ACCUEIL